Naoden réalise une nouvelle levée de fonds de 1,6 million d’euros, poursuit son industrialisation et s’ouvre une porte vers l’étranger

 

Nantes, le 4 juin 2020 – Naoden, concepteur, fabricant et installateur de centrales bioénergétiques a levé plus de 1,6 million d’euros grâce à de nouveaux  investisseurs. Basée à Nantes, Naoden utilisera le capital pour industrialiser sa technologie modulaire de valorisation énergétique des déchets pour la production de masse. La start-up renforcera également ses équipes commerciales et industrielles afin d’encourager sa croissance.

La technologie de Naoden est essentielle pour accélérer le passage à des villes et des industries durables. Elle constitue une innovation phare pour l’économie circulaire en proposant une alternative simple et hors réseau aux énergies fossiles comme le gaz naturel, le propane ou le fioul.Grâce à la pyrogazéification des déchets solides, la solution modulaire d’énergie verte de Naoden peut générer de la chaleur, ou de la chaleur et de l’électricité (cogénération), pour une utilisation dans les collectivités ou les industries. Cette solution relève le défi de la production d’énergie durable, tout en ayant un impact positif sur la gestion des déchets. Le marché potentiel de la valorisation énergétique des déchets est important, avec plus de 5 millions de tonnes de biomasse déjà récupérées par les chaudières à biomasse, et des millions de tonnes supplémentaires de déchets de bois produites chaque année. A lui seul, ce flux de déchets pourrait donner lieu à l’installation de 10 730 unités de cogénération Imperium 100 de Naoden, pour produire de l’électricité et de la chaleur.Afin d’optimiser son développement, Naoden continuera à recevoir le soutien de plusieurs de ses investisseurs sur différents aspects : commercial, marché, stratégie et export. Les technologies de Naoden feront également parties du portefeuille de solutions d’énergie durable de certains de ses investisseurs, comme l’industriel Bouyer Leroux ou Engie Solutions.

Le président de Naoden, Erik Mouillé, a salué la levée de fonds : « C’est un moment important pour Naoden. Nous savons que pour que le monde soit durable, l’énergie de demain doit être pensée et produite différemment. De même que la gestion des déchets est un enjeu majeur pour notre société. Nous avons travaillé sans relâche pour développer une solution s’inscrivant dans une économie circulaire, qui puisse répondre à ces deux défis de manière significative. Avec le soutien et l’expertise continus de nos investisseurs, nous serons en mesure de déployer pleinement notre technologie dans l’intérêt de tous ».

Arnaud de Frémicourt, chef de projet développement chez ENGIE Solutions a ajouté : « La crise actuelle légitimise encore plus l’objectif majeur du groupe ENGIE : pour passer à une économie zéro carbone, nous avons besoin de solutions énergétiques décentralisées qui peuvent produire de l’énergie à une échelle locale, proche du consommateur ».Richard Biagioni, directeur général de l’EIT InnoEnergy France, a déclaré : « La lutte contre les déchets est un élément fondamental de la transition de la société vers un avenir plus durable. En soutenant des start-up intelligentes telles que Naoden, qui s’attaquent simultanément aux déchets et à l’énergie durable, nous pouvons vraiment maximiser notre impact ».

Hervé Bachelot Lallier de Litto Invest a commenté : « Les équipes de NAODEN ont développé une technologie innovante de petites unités de pyrogazéification aux multiples applications dans la production de chaleur ou d’électricité, tant dans l’industrie que pour les collectivités locales. Notre ambition pour NAODEN est d’en faire un acteur européen majeur dans la transition énergétique, en fournissant des solutions clés en main, faciles à installer et performantes ».

Vincent Fauvet, président d’Investir&+, souligne : « La manière locale et modulaire d’aborder les questions des déchets et de l’énergie apportera réellement aux industries et aux collectivités une solution à leur propre niveau, leur permettant de décider et d’accélérer leur transition vers un mode de vie durable. C’est ce type de projet, qui prévoit de créer un changement systémique, qu’Investir&+ vise à mettre en œuvre à grande échelle ».

Quentin Chancereul, Directeur de mission Siparex pour Pays de la Loire Participations (PLP) indique : « PLP, actionnaire depuis 2017, est très heureux de soutenir à nouveau NAODEN dans cette étape importante de son développement. L’entrée de nouveaux investisseurs doit permettre à la société de concrétiser ses fortes ambitions de déploiement de sa technologie innovante. »

Véronique HAMEL, pour le Fonds Atlantique Vendée Innovation (AVI), déclare « Le Crédit Agricole Atlantique Vendée est pleinement dans son rôle d’accompagnement des start-up de son territoire. Nous sommes heureux de soutenir NAODEN dont le projet s’inscrit dans le développement de l’économie circulaire et qui est en phase avec la transition énergétique. Nous remercions l’équipe dirigeante de NAODEN d’avoir partagé ce projet avec le Crédit Agricole Atlantique Vendée. »

Roland Besnard, PDG, a déclaré : « L’investissement du Groupe Bouyer Leroux dans la société Naoden est véritablement stratégique à l’égard des enjeux de la transition énergétique pour nos activités de fabrication de briques Bio’bric en terre cuite (société Bouyer Leroux) et de fabrication de parquet contrecollé (société Panaget). Cet investissement est cohérent avec la culture d’innovation du Groupe Bouyer Leroux, et est réalisé parallèlement à un premier investissement dans 4 microcentrales Naoden, qui lui permettra de franchir une nouvelle étape de réduction de sa consommation d’énergie fossile et de collaborer avec les équipes de Naoden à la mise au point et au développement de solutions qu’elle propose. »

Michel GUILBERTEAU, 44190 CLISSON, indique : « La prise de participation dans l’entreprise NAODEN résulte d’une vision partagée entre entrepreneuriat et environnement. Persuadé que l’avenir passera aussi, par plus de travail collaboratif, j’ai souhaité ancrer notre partenariat, proposer et développer nos compétences avec notre client et notamment avec une entreprise jeune et innovante. »